BACHELOR TECHNOLOGIQUE : la nouvelle formation EBTP

Découvrir la nouvelle formation maison

BACHELOR TECHNOLOGIQUE
« Management et gestion de travaux dans le BTP »

Cette année 2017-2018 voit la proposition d’une nouvelle offre de formation à l’EBTP : le BACHELOR TECHNOLOGIQUE Management et gestion de travaux dans le BTP

Cette formation, entièrement créée par le lycée, apporte de nouvelles compétences à des étudiants ayant réussi un diplôme de niveau III de type DUT ou BTS dans le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics. Le Titre Professionnel se prépare en alternance sous la forme d’un contrat de Professionnalisation de septembre 2017 à août 2018. Les cours ont lieu sur le rythme de ± 6 semaines en entreprise ou au lycée.

L’enjeu de la formation étant d’être, à la fois, au plus près des besoins de nos futurs professionnels et des nouveautés de ce secteur, le programme a été construit sur mesure :

  • un enseignement professionnel de 460h organisé en 6 modules : informatique (Revit + BIM), préparation de chantier : métré, installation de chantier, planning, prix (y compris hygiène sécurité assurance), Organisation de chantier, Ordonnancement Pilotage et Coordination, Analyse et Gestion Financière, Gestion des travaux.
  • un enseignement général de 170h organisé en 5 modules : Anglais (préparation au Toeic), Français, Communication, Droit du travail, Droit de la construction.

Le point phare de la formation est la possibilité pour les étudiants d’obtenir, au cours de cette année de Bachelor, 2 formations supplémentaires particulièrement utiles en milieu professionnel :

  • le TOIEC – la certification qui fait référence dans l’évaluation des compétences en anglais dans un contexte professionnel.
  • le BIM (Building Information Modeling) – le nouveau processus de travail, obligatoire depuis cette année dans les marchés publics.

Afin que la formation au BIM, encore très rare en milieu scolaire, soit à la pointe dans ce domaine, les professeurs ont été formés spécifiquement à ce processus. Ainsi M. Matuszewski a validé une formation de BIM Manager au CNAM Paris ainsi qu’une formation en interne avec la société Aricad.

Définir le BIM

Le processus BIM s’est généralisé depuis quelques années dans la plupart des grands pays dans le but de réduire notamment les coûts de construction dans le cadre des marchés à appel d’offre. Pour la France, il est urgent de réagir, tout commence donc par la formation des étudiants !

Le projet a été initié par le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment dès 2015, et suivi par une Charte signée par l’ensemble de la filière du bâtiment et des travaux publics (Batimat Novembre 2017) afin de viser la généralisation du BIM en 2022 pour la construction neuve.

Le terme BIM signifie en anglais Building Information Modeling qui se traduit en français par Modélisation des Informations (ou données) du Bâtiment. Le terme bâtiment ici est générique et englobe tous les types d’ouvrages. L’objectif est la performance technique, économique, organisationnelle mais aussi le développement durable.
Comme son nom l’indique, il s’agit de mettre en œuvre un immense partage de données entre tous les intervenants à toutes les phases d’un projet, et tout au long du cycle de vie de l’ouvrage. C’est donc un processus de travail constituant progressivement une immense base de données. Le BIM définit les responsabilités de chacun sur les taches attendues et les livrables contractuels. 
Il encadre la collaboration et le respect des données dans un contexte numérique et normalisé.
En somme, le BIM par le biais d’une maquette numérique en 3D consiste à numériser tout le bâtiment de sa conception jusqu’à la fin de sa vie, afin d’obtenir une représentation numérique des caractéristiques physiques et fonctionnelles de l’ouvrage et d’en tirer toutes les exploitations possibles : métré, études de prix, calcul de structure, planification, maitrise des procédés liés au développement durable…

Le BIM, une révolution

A l’origine on travaillait en 2D grâce au dessin sur papier ; puis il y a eu la révolution des logiciels de CAO DAO : Autocad, Archicad… Maintenant, le BIM fait des modèles intelligents, c’est-à-dire qu’il permet la mise en commun par le biais d’une maquette numérique des données techniques de l’ouvrage.

L’interpolarité et la transversalité de la maquette numérique devient alors une éventualité au sein des acteurs de la construction : Maitrise d’œuvre, maitrise d’ouvrage, entreprises, bureaux d’études techniques…par l’utilisation non plus de la 3D mais de la 4D (c’est-à-dire le temps, ici les phases du projet), la 5D (l’étude des coûts), la 6D (le développement durable) voire même la 7D. Ce sont désormais tous les aspects de la durée de vie du bâtiment qui sont pris en compte, offrant ainsi toutes les informations nécessaires pour l’utilisation et la maintenance du bâtiment.

Grâce au logiciel de modélisation certifié BIM (Revit pour 85% des projets – qui fait partie de la formation des étudiants Bachelor), la coordination des différents modèles superposés permet aussi de réaliser des analyses et simulations (détections d’interférences, analyses énergétiques et calcul structurel, étude d’ensoleillement…), des contrôles (nomenclatures automatiques, respect des normes, du budget…). Ces analyses et contrôles sont effectués très tôt dans les études d’un projet, ce qui permet une conception de meilleure qualité et la détection des conflits avant la construction de l’ouvrage. Ce qui fait gagner du temps et de l’argent au donneur d’ordre, en l’occurrence l’Etat dans le cadre d’un marché public.
Ainsi les différents enjeux du BIM concernent les processus, la maquette numérique, la gestion des ressources.

Le BIM, une ouverture professionnelle

Comme on l’a dit, il s’agit d’un processus mettant en œuvre des méthodes de travail collaboratives et transversales, et d’une maquette numérique paramétrique en 3D structurée constituant une base de données collective.
La transformation digitale du secteur de bâtiment contient de grands potentiels de développement du secteur : la plateforme collaborative qu’est le BIM permet d’accompagner les acteurs PME et TPE du secteur, aussi bien que les grands groupes.
Le passage au BIM de toutes les entreprises du secteur de la construction va donc créer des transformations des méthodes de travail et des processus traditionnels de tous types d’organisations, des entreprises générales de construction, des bureaux d’études ou encore des cabinets d’architectes.
Ouvrant le champ à de nouveaux processus (modélisation et partage de données), l’arrivée du BIM ouvre aussi à de nouvelles fonctions métiers : BIM Manager, Coordinateur BIM, Modélisateur BIM ou BIM Modeleur. Pour information, la fonction de BIM manager est très demandée sur marché de l’emploi.
D’où la réactivité de l’EBTP de se positionner sur ce secteur, afin d’offrir de nouveaux débouchés à ses étudiants.

 

Inscritpion 2018 lycée EBTP Ledoux
.page-id-7174 #div-1 { position:relative; margin-left: auto; margin-right: auto; width:1024px; } #rajouter { position:absolute; top: -1200px; left:-233px; width:200px; }