Surréalistes, les 1ères Bac Pro EE ?

Surréalistes, les 1ères Bac Pro EE ?

En ce printemps 2017 et dans le cadre de l’objet d’étude « Du côté de l’imaginaire », Monsieur Fornasier, professeur de Français, a proposé à ses élèves de 1ère Bac Pro Technicien du Bâtiment Etudes et Economie, une activité autour du Surréalisme. L’objectif, outre le fait de découvrir le mouvement littéraire et culturel, était double : un projet d’expression artistique personnel et un travail commun d’écriture.

Point de départ :

Tout a commencé par l’étude de différentes œuvres surréalistes, depuis les premières tentatives, comme la Tête mécanique (1919) de Raoul Hausmann, jusqu’aux expressions contemporaines, tel le photomontage Balcon (2001) de Philippe Ramette. Cette mise en évidence du jeu entre rêve et réalité s’est également, et en parallèle, appuyée sur l’étude d’un groupement de textes consacrés aux principes de ce courant décoiffant du XXème siècle : parmi eux, le fameux Manifeste du surréalisme (1924) du théoricien André Breton bien évidemment ; puis, les élèves ont lu et analysé certains extraits d’entretiens accordés par Francis Picabia, peintre et écrivain, dont le maître mot du principe créatif est l’imagination, et l’imagination totale…

A l’arrivée : L’expo :

Surréalistes (2)Partant de ces données, les élèves ont ainsi élaboré en toute liberté des compositions de format A3, et, même s’ils ont parfois été décontenancés par l’absence de contraintes dans le processus créatif, tous ont néanmoins réussi à affirmer leur potentiel et à donner libre cours à leur inspiration : utilisant le collage, mais aussi le dessin et le texte, ils ont développé leur créativité et mené à bien leur œuvre au long des trois séances qui ont eu lieu au CDI. Dans le même temps, avec la collaboration de Mme Gavinaud, ils ont également participé à l’écriture de deux « cadavres exquis » aux scénarios libérés du contrôle de la raison, utilisant l’inconscient, le rêve et l’automatisme.

Bref, un voyage complet dans le monde des Surréalistes du début du XXème siècle.

Alors ? complètement Dadas les futurs économistes du Bâtiment ?

Mais…les techniciens ne sont-ils pas aussi et d’abord des artistes ?

De toute façon, comme l’a dit Man Ray, « toute opinion est transitoire et toute œuvre est permanente. »

JPO 2019 Lycée Claude Nicolas Ledaoux EBTP