L’apprentissage à l’UFA EBTP

 

Au lycée Claude Nicolas Ledoux-EBTP, nous croyons à l’apprentissage. L’accompagnement et la réussite de nos apprentis dans la vie professionnelle sont au cœur de notre mission et le suivi pédagogique est rigoureux grâce à des classes à taille humaine.

Nous proposons 3 formations en BTS par la voie de l’apprentissage ; le BTS Bâtiment, le BTS Travaux Publics (TP) et le BTS Métiers du Topographe Géomètre et de la Modélisation Numérique (MGTMN) et bientôt une 4ème formation le BTS Etudes et Economie de la Construction (déjà proposée en formation initiale). L’équipe pédagogique est constituée d’une vingtaine de formateurs, également enseignants pour la formation initiale.

Chaque année 1/3 de nos diplômés du BTS sont issus de l’apprentissage.

 

La formation par apprentissage est gérée par notre entité l’UFA de l’EBTP qui dépend du CFA CERFAL (www.cerfal-apprentissage.fr)

L’établissement permet l’accessibilité aux personnes en situation de handicap.

L’apprentissage permet de suivre une formation diplômante, basée sur un travail de terrain en entreprise. A l’UFA de l’EBTP, le rythme pour un apprenti en BTS alterne de manière équivalente, entre deux et quatre semaines de formation et entre deux et quatre semaines en entreprise selon la formation suivie.

L’avantage premier de l’apprentissage est une insertion facilitée et reconnue dans le monde professionnel. Tout au long de la formation, l’apprenti est pleinement intégré à l’entreprise et encadré par un maître d’apprentissage qui lui confie des missions et des responsabilités, permettant ainsi d’élargir ses compétences opérationnelles et donc de renforcer son « employabilité ».

Outre la gratuité de la formation pour l’apprenti, un autre atout est celui du statut de salarié à part entière, qui confère à l’apprenti tout ce qui en découle : rémunération, couverture sociale, congés payés, congés de maternité, droits aux allocations chômage, retraite… La rémunération de l’apprenti correspond à un pourcentage du SMIC, proportionnelle à son âge et à son niveau de formation.

Depuis le 1er janvier 2020 le montant mensuel du SMIC est de : 1 539.42 €.
Rémunération la 1re année
Avant 18 ans   De 18 à 20 ans 21 ans et plus
25 % du SMIC 384,86 € 41 % du SMIC 631,16 € 53 % du SMIC 815,89 €
Rémunération la 2e année
Avant 18 ans De 18 à 20 ans 21 ans et plus
37 % du SMIC 569,59 € 49 % du SMIC 754,32 € 61 % du SMIC 939,05 €
Rémunération la 3e année
Avant 18 ans De 18 à 20 ans 21 ans et plus
53 % du SMIC 815,89 € 65 % du SMIC 1 000,62 € 78 % du SMIC 1 200,75 €

La formation en apprentissage des BTS concerne les jeunes de 16 à 30 ans, titulaires du baccalauréat souhaitant se former en alternance. L’idée est d’acquérir des compétences théoriques à l’école cumulées avec des compétences pratiques exercées dans une entreprise.

L’apprentissage est une formation intense : il faut une grande motivation et une excellente organisation pour pouvoir suivre le rythme soutenu entre cours, devoirs, examens… et travail salarié.

A la fin de cette formation, les étudiants obtiennent 120 crédits ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits / European Credit Transfer Scale).

Les inscriptions se font uniquement par la procédure PARCOURSUP sur le site www.parcoursup.fr.

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail signé entre l’apprenti, l’entreprise d’accueil et le CFA, dont la durée est égale à celle de sa formation (2ans). Il vous faut trouver ces deux structures pour démarrer votre cursus.

Notre réseau d’entreprises nous permet de mettre les apprentis en contact avec celles-ci afin de signer un contrat d’apprentissage.

Décret n°2020-1085 du 24 août 2020 :

L’aide s’applique aux contrats conclus depuis le 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021.

Les montants :

  • 5000 € maximum pour un jeune de – de 18 ans
  • 8000 € maximum pour un jeune de plus de 18 ans. Le passage à 18 ans au cours du contrat entraîne le passage à l’aide correspondante.

L’aide exceptionnelle correspond en apprentissage à une majoration de l’aide unique qui existait déjà. Cette nouvelle aide se substitue pour la 1ère année de contrat pour les employeurs de moins de 250 salariés.

C’est donc la procédure de l’aide unique qui a été retenue par un versement mensuel correspondant au salaire (-18 ans et – 21 ans).

Modalités : comme pour l’Aide unique, chaque mois l’employeur doit déposer le bulletin de salaire sur le portail de l’ASP sur lequel il se sera au préalable enregistré.

Les sommes indûment perçues feront l’objet d’un remboursement à l’ASP.

Démarches : Aucune autre condition que celles-déjà indiquées n’est exigée pour les employeurs de moins de 250 salariés.

Pour les plus de 250 salariés qui n’étaient pas éligibles à l’aide unique, des conditions supplémentaires sont introduites :

  1. L’employeur a + de 5% de contrats favorisant l’insertion professionnelle ans ses effectifs 2021 (alternants, VIE…).
  2. Si l’entreprise n’atteint pas 5%, une double condition :
  • avoir au moins 3% de contrats favorisant l’insertion et une progression d’au moins 10% d’alternant dans leurs effectifs par rapport à 2020
  • ou de justifier d’un accord de branche qui prévoit une progression de 10% d’alternant au titre de 2021

En cas de progression du nombre de salariés si l’employeur dépasse 250 salariés, ce sont les règles des plus de 250 salariés qui s’appliquent.

Dans tous les cas pour ces catégories d’employeurs une lettre d’engagement attestant sur l’honneur de respect des obligations est à signer et à déposer dans les 8 mois à l’Agence des Services et Paiements (ASP).

Au plus tard au 31 mai 2022 une déclaration sur l’honneur attestant du respect de l’engagement est adressée à l’ASP par l’employeur ayant bénéficié de l’aide, à défaut les sommes sont récupérées.